Une enfant seule, face à l'horizon noir,

Couverte du linceul des cauchemars.

Au fond de la nuit, la petite s'ennuie.

Elle oublie le temps d'avant la pluie.

 

Le soleil se lève, trouble derrière le rideau de ses pleurs.

Elle récolte encore la sève de ses plus anciens malheurs.

Mais une hirondelle ce matin surgit dans le ciel.

Elle se love dans ses mains, fais son nid dans sa vie,

Dissipe le chargrin et chasse à jamais la nuit.

Éclatante au petit jour, l'hirondelle de l'amour.